Votre mutuelle santé solidaire

Forum Debat autour de la Santé

Comment lutter contre la marchandisation de la santé et comment soutenir les aidants familiaux , Deux questions de société sur lesquelles la MCRN a voulu ouvrir le débat, le 20 Novembre dernier à Nantes.  

 

Initiative de la Mcrn ! le 20 Novembre dernier "la Manu" son lieu de conférence attitré, s'est transformée en forum  .Stands et tables rondes au programme, avec ses partenaires de l’Economie Sociale et Solidaire (Ess) tournés vers la santé : le centre de santé dentaire, la Coopérative funéraire, l’Association d’aide aux victimes de l’amiante et leurs familles, Altersoin pour tous 44, ainsi que la Mutualité Française des pays de Loire. « A travers ce forum, nous voulions que nos partenaires, tous acteurs de santé, se regroupent pour apporter des réponses au public, explique Isabelle Ryo, directrice générale de la MCRN ; Parallélement, nous voulions alerter sur des problèmes sociétaux qui font peser de forts risques sur la santé. En particulier   sur des sujets incontournables : l’aidant familial qui s’oublie et tombe à son tour malade et le patient qui devient client pour assurer le business de l’industrie de la santé ! »

La santé comme marchandise

Philippe Abécassis, maître de conférence à Paris 13, membres des économistes atterrés, a élargi la perspective autour de la marchandisation de la santé, surtout depuis la crise de 2007, transfère la charge des soins au secteur privé qui, en toute logique, en a fait un produit .Le patient devient un client, dénonce-t-il. Le soin est individualisé.380 tarifs possibles figurent dans la dernière convention de la Sécurité Sociale. Il est de plus en plus demandé d payer plus cher si on le peut et l’accès aux soins disparaît pour ceux qui n’en n’ont pas les moyens. »  débattant avec lui, des militants de la santé pour tous ont mis au jour d’autres conséquences : les dépassements d’honoraires, les chambres d’hôpitaux facturées comme des chambres d’hôtel, les déserts médicaux et l’accès aux soins refusés aux bénéficiaires de la Cmu. Les mutuelles subissent, elles aussi, cette réalité.

Une société en manque d’organisation

S’adressant aux mutuelles, comme aux militants de « Sauvons la Sécurité Sociale » Philippe Abécassis propose de « faire front » , de défendre une autre vision : des tarifs solidaires, une implantation locale, une certaine indépendance au profit de leurs adhérents, même au sein de grands groupes.

Annie Dussuet, sociologue, maître de de conférences à l’université de Nantes, a porté le débat sur les aidants familiaux. « la question centrale reste d’organiser le soutien aux personnes âgées en parte d’autonomie, qui sont de plus en plus nombreuses ; Mais on ne parle plus d’instituer un cinquième risque dans la Sécurité Sociale autour de le dépendance. La société, d’une certaine façon, se débrouille, mais elle manque d’organisation, estime la sociologue. Les femmes, les familles, plus largement, s’en chargent. Coordonner ce qui est déjà disponible serait déjà une bonne chose. Il est important de voir ce que peuvent apporter les plateformes numériques, le secteur privé –comme la poste- , etc. Mais partout, il y a des limites. La manière choisie pour soutenir les aidants aura des impacts non seulement sur leur santé, mais aussi sur leur possibilités de travail avec des risques de fortes inégalités » En organisant ce débat, dont les thèmes sont encore peu abordés au sein de la société, la Mcrn s’affirme toujours plus dans son rôle d’acteur de la santé.

Hubert Haulot

VIVA 312 LE MAGAZINE DE MA MUTUELLE